Journal de l'Assemblée Citoyenne de Nogent-Bry-Le Perreux

Edito N°20

A quelques semaines des élections régionales et de la conférence sur le climat (la « COP 21 »), deux évènements n’en finissent pas d’ébranler la confiance dans nos gouvernants et leurs propositions politiques : la crise des réfugiés et le scandale Volkswagen. La première révèle les conséquences dramatiques de la politique extérieure de l’Union européenne, fondée sur des guerres sans issue au Proche Orient et l’exploitation économique des pays africains. Le second illustre l’inconscience du système capitaliste devant les enjeux planétaires posés par le réchauffement climatique et l’épuisement des ressources naturelles : « Nos profits avant tout et après nous le déluge ! » Que nous propose …lire la suite

La déchéance de nationalité, suite… et fin

Au terme de mois de débats qui ont fait large place aux réflexes de peur et à la démagogie, F. Hollande a finalement renoncé à imposer son projet de réforme constitutionnelle sur l’état d’urgence et la déchéance de nationalité. Nous avons déjà expliqué dans ces colonnes pourquoi nous étions totalement opposés à la déchéance de nationalité, mesure contraire aux principes républicains et aussi  inefficace que dangereuse. Le pouvoir en place, qui se dit pourtant « socialiste » montrait là, une nouvelle fois, sa dérive droitière et sécuritaire ; nous nous réjouissons, évidemment, de l’abandon de ce projet. Bien sûr, et comme tous nos …lire la suite

Une Europe qui fait honte!

La crise migratoire, ou crise des réfugiés, ce sont des Syriens fuyant leur pays en guerre, mais aussi des Libyens, Afghans, Erythréens … tous ces migrants qui tentent, souvent au péril de leur vie,  de rejoindre l’Europe pour échapper aux combats, aux dictatures, à la famine.  L’Union européenne s’est révélée incapable de les accueillir dignement et de définir une politique commune en la matière, laissant ainsi la place à l’égoïsme des Etats, à la poussée de la xénophobie et de l’intolérance, aux camps du désespoir. Certains pays ont rétabli les contrôles aux frontières, d’autres les ont fermées, parfois en érigeant …lire la suite

Les pauvres ailleurs!

La région Ile de France connaît sa plus grave crise du logement depuis les années 50. Au moment où les inégalités et la pauvreté explosent, plus de 70 % de ses habitants  ont des revenus qui leur  donneraient droit au logement social. Cette pénurie affecte depuis très longtemps les classes populaires mais aussi depuis les années 2000 les couches moyennes condamnées trop souvent à consacrer entre 30 et 40% de leurs revenus  au seul logement dans le privé. La politique décidée en mars dernier par Valérie Pécresse consiste à ne plus financer le logement très social dans les communes qui …lire la suite

L’égoïsme de classe

Lors d’un récent conseil municipal à Nogent, un conseiller municipal d’opposition encore plus à droite que la majorité (mais oui, c’est possible !) s’est élevé contre un timide projet de construction de logements sociaux dans le quartier du Port. En panne d’arguments, ce monsieur s’est permis de déclarer que cette construction « allait faire de l’ombre aux pavillons existants ». Il fallait oser ! On voit d’ailleurs une association sans doute proche de cette « sensibilité » annoncer des recours contre plusieurs projets d’immeubles qui ont sans doute le défaut aux yeux de ses membres de comporter quelques logements sociaux. Bien sûr ils parlent d’urbanisme et …lire la suite

Le logement dans nos villes : un droit ou une marchandise?

Les milliers de familles qui louent des appartements privés à Nogent ou au Perreux savent combien cela coûte cher : à titre d’exemple, près de 1000 euros en moyenne par mois pour un 3 pièces de moins de 50 m2 dans l’ancien. Beaucoup d’entre elles aimeraient bien obtenir un logement social plus abordable mais la réponse des services logement de nos mairies est invariablement la même : plusieurs années d’attente ! Nos municipalités le savent mais ne font rien ou presque… comme si la construction d’une centaine de logements sociaux par an que nous proposons allait dégrader notre fameux « cadre de vie » ! Il …lire la suite

En bref

Dix ans de travail de nuit, ce sont 15% d’espérance de vie envolés. En France, on est passé de 3,5% en 1991 à 7,4% en 2012 de salariés travaillant la nuit. Pourtant, d’après Macron, c’est l’avenir. C’est cela le progrès ?   D’après la Cour des Comptes, les (grands) patrons, dans leur ensemble, ne paient « pas tout à fait » aux organismes sociaux les impôts et cotisations qu’ils doivent. Pas tout à fait ? En réalité, 20 à 25 milliards d’euros par an, soit près du double du « trou » de la Sécu (12,5 milliards en 2013). On nous serine que malades, chômeurs et …lire la suite

Un service public en moins pour les habitants de Nogent et du Perreux !

  L’agence SNCF de Nogent-Le Perreux va fermer définitivement en août prochain. Il ne va plus rester dans cette gare que des automates pour les usagers ne possédant pas de connexion internet. Tant pis pour les personnes peu familiarisées avec ces modes d’achat des billets ou celles désirant obtenir des conseils particuliers : elles n’auront d’autre choix que de se rendre dans une gare parisienne. Les municipalités de Nogent et du Perreux pourraient théoriquement s’y opposer mais c’est peu probable : pratiquant elles-mêmes chaque année des coupes dans leurs effectifs, elles ne vont pas critiquer ce qu’elles appellent pudiquement de l’ «optimisation» ! Nous …lire la suite