Journal de l'Assemblée Citoyenne de Nogent-Bry-Le Perreux

Pour la réalisation de l’aire d’accueil des gens du voyage dans le bois de Vincennes !

 

Depuis 2000, la loi Besson fait obligation aux communes de plus de 5000 habitants de prévoir des aires d’accueil pour les gens du voyage. Les mêmes édiles de droite qui ont fait capoter une première mouture du schéma départemental du Val de Marne en 2007, ont remis le couvert pour s’opposer à la future aire prévue par la Ville de Paris, sur son territoire, dans le bois de Vincennes. Cette aire de 28 places doit être réservée aux  familles dont un membre est hospitalisé à Paris.

Le souci écologique dont ces élus se drapent n’est qu’un prétexte : le projet occupe 0,53 ha sur 995 ha, soit 0,05% de la surface du bois. Qui plus est, cet aménagement est prévu sur une aire déjà occupée par le parking de l’hippodrome.

Non, le fond de l’affaire est que ces gens-là, s’ils ne peuvent s’opposer à la conquête des droits humains par les exclus ou des gens différents, sont prêts à toutes les batailles d’arrière-garde pour empêcher la concrétisation de ceux-ci surtout près de chez « eux » et encore plus chez « eux ». Nul doute qu’ils auraient rêvé, comme pour la loi SRU sur les logements sociaux, de pouvoir payer, avec nos impôts, n’importe quelle amende plutôt que  de devoir respecter un droit humain.

Regrettons que les élus PS de Nogent aient osé joindre leur voix à ceux-ci sous prétexte de dénoncer… le manque de concertation de la municipalité PS de Paris.