Journal de l'Assemblée Citoyenne de Nogent-Bry-Le Perreux

Vidéosurveillance : investissement utile ou gadget sécuritaire coûteux?

 

Nogent-sur-Marne, 79 caméras en service, un ou plusieurs agents municipaux en permanence derrière des écrans de «contrôle», tout ceci pour un peu plus de trente mille habitants.

Ce n’est pas satisfaisant!

Treize caméras supplémentaires vont être déployées dans la ville en 2013 pour un coût de 336000 €, soit la somme coquette de près de 26000€ par caméra. Ceci sans compter bien sûr, le fonctionnement et la maintenance des équipements, le coût des policiers municipaux en charge du visionnage, ceux-ci n’étant plus sur la voie publique.

Pour quel bénéfice?

Aucune étude d’impact n’a permis de prouver une baisse de délinquance pérenne dans les villes équipées de ces gadgets sécuritaires. Au mieux, un déplacement des zones de délinquance, au pire, une adaptation des délinquants à cette contrainte.

Il est vrai qu’il y a des avantages dans le cadre de la résolution d’une petite partie des crimes et délits (de l’ordre de 5% selon les études), mais uniquement a posteriori : on retrouve parfois votre agresseur plus facilement mais vous avez tout de même été agressé. Les agents susceptibles de dissuader l’agression par leur présence ne le peuvent pas puisqu’ils «monitorent» le système de vidéosurveillance.

Nous préférons avoir des agents en patrouilles plutôt qu’une abondance de technologies sécuritaires ne servant qu’à élucider à posteriori une petite partie des crimes et délits.

Avec 336 000€, ne peut-on faire baisser la délinquance autrement qu’en s’équipant de caméras supplémentaires? Combien de logements sociaux ou de places en crèches pourrait-on subventionner avec une telle somme?

A quand une présentation publique objective du bilan de la vidéosurveillance à Nogent? Nos édiles utilisent d’ailleurs le terme plus délicat de «vidéoprotection», concept marketing inventé pour rendre moins choquant le fait d’être constamment filmé (ou surveillé ?).

Pourquoi un lien vers un site «vidéosurveillance-infos» sur le site web de la mairie?

Cette lettre «indépendante» (propriété de Chrystallia SAS, société de conseil en relations publiques et communication) semble surtout être à la lecture un outil de propagande.

Les communes voisines du Perreux et de Bry, qui n’ont pas, loin de là, dépensé de telles sommes (19 caméras au Perreux et 25 à Bry, soit respectivement deux et quatre fois moins qu’à Nogent par rapport au nombre d’habitants), sont-elles pour autant moins sûres ?

 

Toutes ces questions aujourd’hui sans réponse appellent un vrai débat démocratique.