Journal de l'Assemblée Citoyenne de Nogent-Bry-Le Perreux

La gratuité des transports, c’est pas cher!

Depuis quelques années, les transports urbains sont gratuits à Châteauroux. Aubagne, Compiègne, Bar-le-Duc, Colomiers…

Cette mesure a des effets très positifs : doublement de la fréquentation, baisse des embouteillages, amélioration de la qualité de l’air, revitalisation des centres-villes, satisfaction des personnes âgées ou à revenus modestes qui se trouvent moins isolées.

Les détracteurs de cette idée expliquent que ça grève les finances publiques et que l’augmentation de la fréquentation entraîne une hausse des dégradations de véhicules. L’expérience montre qu’il n’en est rien : le coût est généralement modéré car la billetterie ne représente qu’une faible part du coût total, souvent moins du quart. Il est compensé en partie par la suppression du coût de la billetterie et des contrôles. Les conducteurs peuvent se concentrer sur la conduite et la relation avec les usagers, ce qui limite les risques de conflits et de dégradations. La hausse de la fréquentation fait que les gens se sentent plus en sécurité et n’hésitent plus à utiliser les bus. La différence de coût est compensée par une faible augmentation de la taxe transport payée par les entreprises qui, en contrepartie, économisent la part des abonnements mensuels de leurs salariés qu’elles remboursaient jusque-là.

Bus gratuit à aubagne

Bus gratuit à Aubagne

En panne d’arguments crédibles, les ultralibéraux ont trouvé un autre angle d’attaque : ce serait selon eux une « atteinte à la libre concurrence ». Ah, la sacro-sainte « concurrence libre et non faussée » dont la Communauté Européenne nous rebat les oreilles ! Une association de patrons locaux a même osé intenter un procès à la communauté d’agglomération d’Aubagne ! On voit bien que les intérêts privés de cette minorité d’égoïstes obtus sont à l’opposé de l’intérêt général !

La gratuité est donc une idée prometteuse. En Île-de-France, cette réflexion doit être menée au niveau de la Région et du Syndicat de Transports de l’Île-de-France. Cependant, nos villes ont des marges de manœuvre avec des navettes municipales complétant l’offre de la RATP. Nogent le fait très timidement mais il faudrait étendre ce réseau et l’instaurer aussi au Perreux et à Bry, surtout dans la perspective de l’arrivée prochaine de nouvelles gares bus et RER dans le cadre du Grand Paris. Cela fait partie des propositions du Front de Gauche.