Journal de l'Assemblée Citoyenne de Nogent-Bry-Le Perreux

Nos enfants valent mieux que des économies à la petite semaine

Sans réelle concertation (une seule réunion en octobre dernier), le maire du Perreux a décidé qu’à la rentrée prochaine nos enfants verraient leur pause du midi portée à deux heures sans aucune activité prévue.  Ils resteront donc une demi-heure de plus dans la cour, ou le préau s’il pleut, au risque accru d’accidents et d’une reprise des cours difficile.

Mieux, alors qu’aucune activité supplémentaire n’est prévue, une augmentation des tarifs de la cantine est d’ores et déjà programmée.

Le Maire est contre cette réforme. C’est vrai qu’on peut discuter sur le fond de celle-ci ; c’est vrai aussi que l’Etat en laisse en charge une bonne partie aux municipalités, ce qui est scandaleux.

Mais est-ce une raison pour qu’une ville riche comme Le Perreux l’applique de la pire des façons contre l’intérêt des enfants et le porte-monnaie des parents ? L’avenir de nos enfants ne mérite-t-il pas des choix budgétaires différents ?