Journal de l'Assemblée Citoyenne de Nogent-Bry-Le Perreux

La vie est chère dans une ville riche

Piscines-de-France-17-51A Nogent, au Perreux ou à Bry l’été, quand on ne part pas en vacances, on a au moins la possibilité d’aller à la piscine, sauf que… les tarifs y sont excessifs, comparés à ceux pratiqués par les villes voisines. Ainsi, pour les habitants de chaque commune 5 € à Nogent, 4 € au Perreux, mais 3 € à Fontenay et 2 € à Champigny. Lors du conseil municipal du 7 juillet à Nogent, une timide critique venant du groupe PS s’est élevée contre ces tarifs. Pourtant, au moment du vote, ils ont été adoptés à l’unanimité : comprenne qui pourra !

Nos communes ne sont pas faites que de beaux quartiers. De nombreux ménages aux revenus modestes y habitent également et les couches moyennes n’y sont guère favorisées. A des fiscalités nationales et locales injustes qui défavorisent ces catégories-là, nos municipalités ajoutent ainsi des choix budgétaires qui tournent le dos au bien vivre pour tous.

C’est pourquoi le Front de Gauche se bat pour la révision de certaines priorités municipales : Quand le budget social d’une commune peine à atteindre 5% du budget de fonctionnement, quand rien n’est fait pour permettre des activités à celles et ceux qui ne partent pas en vacances, comment s’étonner que le désœuvrement de certains devienne visible ? Visibilité alimentant le besoin fantasmé de plus de sécurité et générant ainsi la boucle mortifère de l’exclusion.

Pourtant il y a un Champigny-plage, pourquoi pas de Nogent, Bry ou Perreux plages en profitant des aménagements coûteux qui viennent d’être réalisés sur les bords de Marne?
Le bien vivre ensemble impose une redistribution plus équitable, y compris des ressources locales, pour permettre à chacun d’en profiter pleinement. Ce n’est manifestement pas là une préoccupation majeure de nos villes !