Journal de l'Assemblée Citoyenne de Nogent-Bry-Le Perreux

Quel avenir pour le terrain SFP de Bry ?

Le terrain de la SFP, acquis par la ville en 1965, a été revendu quelques années plus tard à l’ORTF puis « légué » par cette dernière, lors de son éclatement en 1974, à la nouvelle Société Française de Production (SFP). Celle-ci y construit dans les années qui suivent de grands studios ultra modernes qui abritent jusqu’à 1000 salariés. Hélas, à partir des années 80 on parle de privatisation et la SFP est finalement bradée à Vincent Bolloré en 1987 par l’entremise d’un prête-nom, la société Euromédia. Les effectifs fondent rapidement à 200 salariés.

En 2014, plusieurs séries et films sont encore tournés juste en face de l’Institut National de l’Audiovisuel (INA) dans les studios de Bry qui possèdent un taux de remplissage encore appréciable, des ateliers de décoration prestigieux et huit plateaux de tournage. Une pétition est signée par plus de 3500 professionnels qui réclament leur maintien et leur développement.

Récemment, Vincent Bolloré décide de vendre le terrain à un investisseur brésilien qui croit pouvoir rentabiliser l’affaire par une opération immobilière pourtant interdite par les règlements d’urbanisme actuels. Que va donc faire la Ville ? Modifier les règlements d’urbanisme pour arranger le promoteur ? Ne serait-ce pas plutôt le moment de racheter le terrain et faire une belle opération d’urbanisme qui prévoirait le maintien d’une activité productive sous la forme d’une société coopérative ouvrière de production fédérant studios et ateliers, la création de parkings et la construction de logements socialement diversifiés au voisinage de la future gare RER Bry-Villiers-Champigny ?

C’est l’avenir de Bry qui se dessine ici…