Journal de l'Assemblée Citoyenne de Nogent-Bry-Le Perreux

Edito N°17

Les élections départementales ne se sont pas déroulées exactement comme l’annonçaient les sondages : la participation a été plus forte que prévu, le FN, bien qu’en progression, n’a pas fait la percée annoncée. D’autres résultats sont plus conformes aux prévisions : le PS paye le mécontentement suscité dans son électorat par sa politique droitière en ne conservant que 32 départements, l’UMP-UDI rafle le reste à l’exception de notre département.

Et le Front de Gauche ? Il résiste! Avec plus de 9% pour nos listes au niveau national, nous progressons par rapport à 2008 et 2011. Si nous perdons l’Allier d’un cheveu, nous conservons le Val de Marne où Monsieur Sarkozy, en meeting à Saint-Maur, avait cru voir une vague en sa faveur. Sur notre canton de Nogent, nous atteignons 7,31% des inscrits (7,37% à Nogent et 7,26% au Perreux), en progression significative par rapport aux cantonales de 2011 et aux municipales de 2014. A Nogent, la gauche du PS n’avait pas fait un tel score depuis plus de vingt ans !

Ces résultats sont donc un encouragement à notre action militante mais l’essentiel est ailleurs : avec un département dirigé par le Front de Gauche  tous les collégiens auront bien un ordinateur, les seniors imposables pourront bientôt bénéficier d’une carte améthyste à moitié prix, les jeunes continueront à payer la carte Imagine’R à moitié prix, des crèches nouvelles seront construites alors que le Maire du Perreux annonce qu’il n’en fera plus,  le logement social sera encore subventionné, le plan de rénovation des collèges sera poursuivi. En résumé, loin des baisses d’investissements publics rêvées par la droite, notre département restera un rempart contre cette austérité dictée par Bruxelles et appliquée docilement par le gouvernement.

L’austérité ? Elle ronge des pans entiers de l’action publique : la culture, les dépenses de solidarité, les investissements d’avenir utiles. Comment ne pas voir que cela est porteur de dangereuses dérives ? Nous ne nous résignons pas à cette situation, ni localement, ni nationalement. Nous voulons contribuer à faire émerger une alternative. C’est pour cela que le Front de Gauche avec toutes celles et tous ceux qui refusent cette politique mortifère, non encartés, Nouvelle Donne, EELV, Frondeurs du PS, … a lancé  les « chantiers de l’espoir ».