Journal de l'Assemblée Citoyenne de Nogent-Bry-Le Perreux

Prise de conscience

Une étude réalisée par Microsoft auprès de 2000 canadiens et parue sur son site en mai dernier affirme plus nous sommes connectés, moins nous sommes capables de nous concentrer. Intérêt académique ou philanthropique ? Evidemment non ! Il s’agit de donner aux publicitaires les meilleurs conseils pour capter l’attention des consommateurs potentiels.

Toujours est-il que, de douze secondes il y a quinze ans, notre capacité de concentration soutenue serait tombée à huit secondes aujourd’hui.

Smartphones, tablettes et ordinateurs sont parvenus à nous faire régresser derrière le poisson rouge, capable, lui, de concentration soutenue durant neuf secondes si l’on en croit l’étude!

Mais ces outils auraient développé en contrepartie notre aptitude à faire plusieurs choses en même temps, à trier l’information pour aller à l’essentiel…

Que faire de ces observations ? Partisans de l’Humain d’abord, nous pensons que l’humanité saura déjouer les pièges du numérique et les rêves fous des « Big Brother » en puissance que sont Microsoft, Google ou autres : quelles que soient les époques et les technologies, les réponses essentielles, à l’instar de la liberté et du bonheur, ne se trouvent pas au dehors, mais à l’intérieur de chaque humain.

 

A lire « L’Homme post-numérique ».

De François de Bernard aux éditions Yves Michel (110 pages, 11€80)