Journal de l'Assemblée Citoyenne de Nogent-Bry-Le Perreux

Espoir au Portugal?

Les élections du 4 octobre dernier au Portugal ont été marquées par la mise en minorité de la droite qui menait une politique d’austérité draconienne et par la montée en puissance des forces opposées à cette politique qui ont remporté près de 20% des suffrages

Pour que la population ne soit pas spoliée de sa victoire par le maintien au pouvoir d’une droite arrivée en tête, mais minoritaire, ces dernières, le Bloco et le PC portugais, ont négocié et conclu avec le PS portugais un accord de gouvernement, sans participation ministérielle. Celui-ci a été possible parce que, à la différence du PS français, le PS portugais a accepté de rompre avec la politique d’austérité qu’il défendait jusque-là.

En effet ce compromis pose les bases d’une politique anti-austéritaire défendant les emplois, les salaires et les retraites, mettant fin aux privatisations et protégeant l’eau en tant que bien public essentiel. Il engage l’ensemble de la gauche et tire les leçons des difficultés de Syrisa en Grèce.

Pour autant, cette coalition ne sera pas un long fleuve tranquille : tensions et désaccords importants pourront apparaître entre les divers partis de gauche confrontés à la politique de la commission européenne. Mais une chose est sûre, cette unité anti-austéritaire a redonné espoir au peuple et le premier qui la remettra en cause perdra gros.