Journal de l'Assemblée Citoyenne de Nogent-Bry-Le Perreux

Nogent-sur-Marne

Expulsion évitée à Nogent

La famille G. vivait depuis de longs mois dans l’angoisse d’une expulsion, sa propriétaire souhaitant récupérer le logement pour le vendre. Nogentais depuis plus de quarante ans, leurs revenus ne leur permettaient pas de retrouver une location dans le privé. Après un pénible parcours administratif jalonné d’obstacles et d’incertitudes, les démarches entreprises avec eux ont finalement débouché in extremis : un relogement dans le parc social a été trouvé par la municipalité. Nous saluons ce dénouement positif et sommes heureux d’y avoir contribué. Cette catastrophe évitée de justesse rappelle néanmoins l’urgente nécessité de construire davantage de logements sociaux dans nos villes ! …lire la suite

Nogent-sur-Marne sans kiosque à journeaux

Eh oui! Il s’en est allé, notre kiosque à journaux du boulevard de Strasbourg : comme les livres invendus, au pilon. La vente de la presse écrite sur la voie publique permet aux gens de la rue d’échapper un peu à notre société-troupeau de consommateurs formatés, en ce sens que cette information traditionnelle, facile d’accès et ouverte à la diversité, laisse à chacun le libre choix de son quotidien ou son hebdomadaire.   Hélas ! Les kiosques à journaux disparaissent un à un et, si le papier écrit reste toujours présent, à travers notamment les « gratuits » de l’information, …lire la suite

Le CIO rouvrira bien à la rentrée

Tout n’est pas encore définitivement réglé mais le CIO rouvrira bien ses portes en septembre. Valophis a accepté de ramener sa facture annuelle de 45000 à 3000€ et on espère que nos municipalités voudront bien régler cette modique somme : à peine 1/8e du coût d’une seule caméra de vidéosurveillance ! Cette issue favorable a été rendue possible par une large mobilisation unitaire mais aussi par l’action du département auprès de son office HLM. En serait-il allé de la sorte  si le département avait basculé à droite en mars dernier ? Rien n’est moins sûr !

Vidéosurveillance : gadget coûteux ou investissement utile?

Il y a à Nogent 90 caméras de vidéosurveillance, dont 79 mises en service en 2011, qui ont coûté près de 2 millions d’euros d’argent public, et le Maire veut en installer 30 supplémentaires. Au Perreux il y en a seulement 19 soit cinq fois moins par rapport au nombre d’habitants, sans que cette ville ait la réputation d’être un coupe-gorge ! Dans un rapport de 2011, la Cour des Comptes déplorait l’absence d’analyse sérieuse de l’impact de la vidéosurveillance sur les chiffres de la délinquance. Sur nos communes, aucune statistique n’a été présentée ces dernières années pour évaluer l’utilité des …lire la suite

Enfin relogés!

La famille M. vivait depuis des années dans un appartement insalubre après avoir perdu voilà trois ans un de ses fils sous ses fenêtres dans des conditions tragiques.  Après une longue bataille semée d’embûches administratives, dans laquelle nous avons été à leurs côtés, la Mairie et Valophis ont enfin trouvé le moyen de les reloger dans des conditions décentes. Nous nous réjouissons d’avoir pu contribuer à cet heureux dénouement !

« Ils » pensent à eux et « ils » pensent aussi à nous, qui sont-« ils »?

« Ils » sont pour que l’Etat et le Département baissent les impôts, mais dans leur commune, « ils » les augmentent (700 000€ à Nogent, près du double au Perreux) !   « Ils » sont pour baisser des primes d’agents communaux, mais « ils » augmentent les indemnités des adjoints municipaux au-delà de ce que prévoit la réglementation.   « Ils » sont bien évidemment « par principe » pour le respect de la loi, mais dans la pratique « ils » choisissent de ne pas en appliquer certaines comme la loi SRU quitte à gaspiller chaque année près de 600 000 euros pour rien. Pourtant dans le pays, plus de 65% de la …lire la suite

Garage Renvier : et maintenant?

Suite à l’action des riverains et l’Association des Nogentais, le Maire de Nogent a jugé préférable d’annuler le PC qu’il avait accordé à un promoteur privé. C’est une bonne chose de toute façon, mais plus encore si cela traduit une réelle volonté de donner vie au « bien vivre tous ensemble ». Car plusieurs questions doivent être posées dans le cadre d’une vraie concertation avec tous les intéressés : Est-ce qu’à Nogent seuls le centre-ville et les riverains du boulevard de Strasbourg doivent avoir à subir une sur-densification ? Est-ce que les logements des promoteurs privés correspondent aux besoins des habitants de notre commune ? …lire la suite