Journal de l'Assemblée Citoyenne de Nogent-Bry-Le Perreux

Édito

Edito N°23

Après la déchéance de nationalité, ce gouvernement soi-disant « socialiste » montre une fois de plus sa servilité vis-à-vis de la finance et des grands patrons avec son sinistre projet de loi travail. Les jeunes et leurs aînés qui s’y opposent sans relâche depuis plusieurs semaines ne s’y trompent pas : il faut à tout prix empêcher ce recul social qui, sous couvert de « progrès », nous ramène au 19e siècle. Faut-il s’étonner, dans ce contexte, que les forces politiques qui prônent l’austérité et critiquent les syndicats qui la combattent : LR, PS, FN, soient impliquées à des degrés divers dans les affaires d’évasion fiscale …lire la suite

Edito N° 22

« La gauche s’égare au nom des valeurs », « expliquer c’est déjà excuser ». Ces hochements de menton du premier ministre montrent à quel point l’idéologie sécuritaire et l’autoritarisme de plus en plus décomplexé, jadis apanage de la droite et l’extrême droite, gagnent du terrain  au sein du gouvernement.  Ils en gagnent aussi, malheureusement, au sein d’une partie de l’électorat de gauche. Comment en est-on arrivé là ? Devant la force et la mobilité inédites du capital international, nos gouvernants renoncent au combat et se contentent de donner des gages aux milieux d’affaires et à la Commission européenne pour être tranquilles. Il en résulte …lire la suite

Edito N°21

Quoi de commun entre les tueries du 13 novembre et la crise des réfugiés en Europe passée au second plan depuis deux mois ? Les guerres menées par les pays occidentaux et, dans une moindre mesure, la déstabilisation sociale générée dans certains pays par les mauvaises récoltes mondiales de produits alimentaires de base. Pourquoi ces mauvaises récoltes ? A cause du réchauffement climatique. Fort bien, direz-vous, mais les guerres et l’urgence climatique ont-elles une cause commune ? A notre avis, les unes et l’autre sont les symptômes d’un mal plus profond : le dérèglement croissant du capitalisme mondialisé qui veut s’imposer par tous moyens …lire la suite

Edito N°20

A quelques semaines des élections régionales et de la conférence sur le climat (la « COP 21 »), deux évènements n’en finissent pas d’ébranler la confiance dans nos gouvernants et leurs propositions politiques : la crise des réfugiés et le scandale Volkswagen. La première révèle les conséquences dramatiques de la politique extérieure de l’Union européenne, fondée sur des guerres sans issue au Proche Orient et l’exploitation économique des pays africains. Le second illustre l’inconscience du système capitaliste devant les enjeux planétaires posés par le réchauffement climatique et l’épuisement des ressources naturelles : « Nos profits avant tout et après nous le déluge ! » Que nous propose …lire la suite

Edito N°19

Cet été, les masques sont définitivement tombés : cette Europe soi-disant  « des droits de l’homme », de la paix et des libertés a tout fait pour décourager toute tentation d’alternative en Europe et tuer dans l’œuf l’espoir du peuple grec de se sortir des griffes de la troïka et des banques qui le saignent depuis cinq ans déjà. Le message est clair : l’austérité est la règle commune, il n’y a pas d’alternative ! Céder à la résignation et se dire que, quel que soit le résultat des élections, rien ne va changer, ce serait tomber dans le piège tendu : Merkel, Schauble, Draghi, Lagarde …lire la suite

Edito N°18

  « La Tribune des bords de Marne », c’est le fruit d’un travail collectif au sein d’une association : l’Assemblée Citoyenne de Nogent, Le Perreux et Bry. Cette assemblée ? Ce sont des citoyens comme vous, membres ou non d’un parti, qui ne se résignent pas à subir une politique d’austérité contraire à leurs attentes et ne se satisfont ni d’une démocratie formelle agitée par nos gouvernants pour mieux ignorer les résultats d’un référendum qui les a mis en minorité voilà 10 ans ni d’une Europe qui décide contre les peuples. Comme vous, nous voulons sortir d’une situation qui fait le …lire la suite

Edito N°17

Les élections départementales ne se sont pas déroulées exactement comme l’annonçaient les sondages : la participation a été plus forte que prévu, le FN, bien qu’en progression, n’a pas fait la percée annoncée. D’autres résultats sont plus conformes aux prévisions : le PS paye le mécontentement suscité dans son électorat par sa politique droitière en ne conservant que 32 départements, l’UMP-UDI rafle le reste à l’exception de notre département. Et le Front de Gauche ? Il résiste! Avec plus de 9% pour nos listes au niveau national, nous progressons par rapport à 2008 et 2011. Si nous perdons l’Allier d’un cheveu, nous conservons …lire la suite