Journal de l'Assemblée Citoyenne de Nogent-Bry-Le Perreux

Le logement dans nos villes : un droit ou une marchandise?

Les milliers de familles qui louent des appartements privés à Nogent ou au Perreux savent combien cela coûte cher : à titre d’exemple, près de 1000 euros en moyenne par mois pour un 3 pièces de moins de 50 m2 dans l’ancien. Beaucoup d’entre elles aimeraient bien obtenir un logement social plus abordable mais la réponse des services logement de nos mairies est invariablement la même : plusieurs années d’attente ! Nos municipalités le savent mais ne font rien ou presque… comme si la construction d’une centaine de logements sociaux par an que nous proposons allait dégrader notre fameux « cadre de vie » ! Il …lire la suite

En bref

Dix ans de travail de nuit, ce sont 15% d’espérance de vie envolés. En France, on est passé de 3,5% en 1991 à 7,4% en 2012 de salariés travaillant la nuit. Pourtant, d’après Macron, c’est l’avenir. C’est cela le progrès ?   D’après la Cour des Comptes, les (grands) patrons, dans leur ensemble, ne paient « pas tout à fait » aux organismes sociaux les impôts et cotisations qu’ils doivent. Pas tout à fait ? En réalité, 20 à 25 milliards d’euros par an, soit près du double du « trou » de la Sécu (12,5 milliards en 2013). On nous serine que malades, chômeurs et …lire la suite

Un service public en moins pour les habitants de Nogent et du Perreux !

  L’agence SNCF de Nogent-Le Perreux va fermer définitivement en août prochain. Il ne va plus rester dans cette gare que des automates pour les usagers ne possédant pas de connexion internet. Tant pis pour les personnes peu familiarisées avec ces modes d’achat des billets ou celles désirant obtenir des conseils particuliers : elles n’auront d’autre choix que de se rendre dans une gare parisienne. Les municipalités de Nogent et du Perreux pourraient théoriquement s’y opposer mais c’est peu probable : pratiquant elles-mêmes chaque année des coupes dans leurs effectifs, elles ne vont pas critiquer ce qu’elles appellent pudiquement de l’ «optimisation» ! Nous …lire la suite

Des enfants privés de jeux

Jusqu’à l’an dernier il y avait rue Anquetil à Nogent une ludothèque associative ouverte aux enfants de Nogent et du Perreux. Au motif que peu de petits perreuxiens l’utilisaient, Monsieur Carrez n’a plus voulu payer. Comme par ailleurs l’institut de formation INFA installé à cet endroit voulait récupérer les locaux, la municipalité de Nogent, après avoir fait de vagues promesses de réinstallation « plus tard », a décidé tout simplement de couper les vivres à cette association qui comptait plus de 300 adhérents. Tant pis pour les enfants et leurs parents qui y trouvaient un lieu de détente éducatif bien apprécié le …lire la suite

Edito N°23

Après la déchéance de nationalité, ce gouvernement soi-disant « socialiste » montre une fois de plus sa servilité vis-à-vis de la finance et des grands patrons avec son sinistre projet de loi travail. Les jeunes et leurs aînés qui s’y opposent sans relâche depuis plusieurs semaines ne s’y trompent pas : il faut à tout prix empêcher ce recul social qui, sous couvert de « progrès », nous ramène au 19e siècle. Faut-il s’étonner, dans ce contexte, que les forces politiques qui prônent l’austérité et critiquent les syndicats qui la combattent : LR, PS, FN, soient impliquées à des degrés divers dans les affaires d’évasion fiscale …lire la suite

Des assistantes maternelles victimes de l’austérité

Dans sa séance du 17 novembre dernier, le conseil municipal de Nogent a décidé à l’unanimité de supprimer aux assistantes maternelles des crèches familiales la prime d’ancienneté qu’elles touchaient depuis de nombreuses années, au motif « qu’elle n’était pas statutaire ». Au nom de la « bonne gestion », ces quelques salariées voient donc leur budget amputé de plusieurs centaines d’euros par an. C’est ça l’austérité ! Personne n’y a trouvé à redire, pas même les trois conseillers d’opposition élus sur la liste menée par le PS qui brillaient ce soir-là par leur absence.

Un nouveau conseil de territoire bien archaïque

  La Métropole du Grand Paris (MGP)  existe officiellement depuis le 1er janvier. Elle  est organisée en 12 « territoires », qui ont chacun un  statut d’établissement public. Nos communes de Bry, Nogent et Le Perreux font partie du T10, qui vient de se donner le nom de « Paris Est Marne et Bois ». Jacques Martin, maire de Nogent, en assure la présidence et Gilles Carrez, maire du Perreux, est 6ème vice-président chargé des finances, du contrôle de gestion et des subventions. On relève que le conseil du territoire a en effet désigné un exécutif composé des maires des 13 communes composant ce …lire la suite